Le Mooc des Gobelins est passionnant !

de | 6 décembre 2017

J’ai vécu avec beaucoup de plaisir ce Mooc « Réaliser des vidéos pro avec son smartphone ».  Je vais me servir de ce que j’y apprends,  et j’ai envie de partager cela.

Sommaire

Le Mooc vise une compétence utile : « Réaliser des vidéos pro avec son smartphone ».

Il est animé par deux profs de l’école des Gobelins (L’école de l’image) : Patrick Thierry et Laurent Clause.

Entete_Mooc

Objectifs de compétence du Mooc

Le Mooc se déroule tambour battant sur 5 semaines. Il propose de découvrir les règles de l’art du tournage, du montage et de réaliser des vidéos courtes (de communication, d’instantané, de fiction, d’actualité, etc.). Il est hébergé sur la plateforme FUN.

Il avait pour moi un intérêt majeur : professionnaliser mes courtes capsules vidéos pédagogiques, celles que je bricole jusqu’ici avec un amateurisme à peine éclairé…

Ce Mooc m’a fait énormément progresser sur cette compétence, sans que je m’imagine pour cela être aujourd’hui un professionnel.

Pourquoi un billet de blog sur ce Mooc-là ?

  • Il est vraiment utile, en particulier pour les pédagogues qui travaillent avec les environnements numériques,
  • Il est très efficace
  • Il est pédagogiquement bien pensé,
  • Il fonctionne sur des projets,
  • Il induit de la collaboration entre participants,
  • Il est conçu et animé par des profs impliqués.

Je rassure les amateurs éventuels, j’ai participé à la troisième session mais une quatrième est déjà prévue…

Déroulement du Mooc

Le Mooc comporte 3 étapes clefs. Chaque étape est articulée autour d’une série d’apprentissages conduits et de recherches personnelles. Chaque étape se conclue par la réalisation d’un film très court, tourné avec un smartphone, bien entendu.

  1. étape 1 : un film muet de 15 secondes. Nous y avons travaillé la composition de l’image, les valeurs de plan, les raccords, le storyboard et le montage (avec des outils gratuits).
  2. étape 2 : une interview/portrait de 30 secondes. Objectif : travailler la technique d’interview, la prise de son et les règles d’éclairage.
  3. étape 3 : un film de type publicitaire de 30 secondes. L’objectif était de maîtriser les mouvements de caméras et de faire la synthèse des autres étapes

A la fin de chaque étape  :

  • nous déposons sur FUN le lien vers le film publié (sur Youtube ou Viméo), et un document précisant les conditions de tournage et le storyboard.
  • nous avons ensuite à évaluer les travaux de 5 pairs à l’aide d’une grille détaillée fournie par les profs dans la plateforme FUN.
    Comme toujours, l’évaluation des travaux des pairs est très formatrice et confirme les apprentissages réalisés avec le tournage et le montage du film.

Exemples de travaux réalisés :

Les « cours » du Mooc

Les cours sont agréables. Ce n’est pas si fréquent dans les Moocs que j’ai visités ou suivis.

  • Ils sont toujours introduits par une petite vidéo très vivante et claire d’un des deux profs.
  • Les ressources textes sont facile à lire, courtes, simples, concrètes (ça aussi, c’est rare…)
  • Des recherches personnelles sont proposées, et on peut les partager sur un wiki collaboratif (celui de la plateforme FUN, pas très intuitif )
  • Un espace de discussion (forum de FUN) permet de poser des questions et d’échanger
  • Un QCM ou deux par étape permet de vérifier qu’on a correctement compris et assimilé les connaissances nécessaires.
un cours du Mooc

Capture écran sur le Mooc

Travail nécessaire

Travailler les cours est assez facile, c’est « sans douleur ».

Appliquer ce qu’on a appris est une autre paire de manche ! C’est passionnant, mais demande du temps, de l’énergie, … « cent fois sur le métier remettez votre ouvrage ! »

Pondre un film de 30 secondes m’a pris au moins 15 heures à chaque fois.

C’est sans doute une des raisons pour laquelle, parmi les 12 500 inscrits de cette session, 900 participants seulement rendent des films à chaque étape. Pour beaucoup de gens qui travaillent et se mettent sur le Mooc le Week End seulement, les délais sont courts.

Le collaboratif

L’outil collaboratif prévu est un wiki. C’est celui de la pateforme FUN.  J’ai mis en oeuvre de nombreux wikis, celui-ci n’est pas le meilleur exemple d’ergonomie. Malgré les efforts de certains participants, il est resté assez pauvre en contenus par rapport au potentiel des apprenants.

Le groupe Facebook a été un véritable outil de partage, à mon avis. C’est un groupe fermé, fréquenté par 3000 participants environ. Pour exemple, comme beaucoup d’autres, j’ai partagé sur ce groupe Facebook les versions beta de mes films, pour bénéficier des suggestions des autres participants avant de monter la version définitive. De la même manière, j’y ai trouvé de nombreuses ressources trouvées sur le web et partagées par d’autres.

groupe facebook du Mook

Des profs impliqués

Les deux formateurs ont démontré à quel point la relation humaine reste importante dans la formation à distance. Dans les vidéos des cours, nous n’avons pas été en face d’acteurs récitant un texte face à une caméra. Dans le forum comme dans le groupe Facebook, l’équipe du Mooc a été présente, réactive, efficiente. Et elle parlait vrai !

Je n’ai pas de meilleur illustrations que cette réponse, sur Facebook, des profs (Laurent Clause et Patrick Thierry) aux remerciements de participants en fin de Mooc.  C’est éclairant sur l’approche pédagogique de ce Mooc exemplaire

Vos commentaires … font très très plaisir, vraiment. Je n’ai pas assez de temps (moi non plus) pour suivre d’autres Mooc, j’ai juste eu l’occasion d’en apercevoir certaines des vidéos par-ci par là. Ce qui explique l’intérêt (et le vif succès) pour ce Mooc « vidéo pro smartphone » -qui reste évidemment perfectible, certains commentaires nous le rappellent régulièrement- tient selon moi à un savant mélange…

Le champ d’application (l’image animée) est d’abord très grand public, de l’ordre du loisir pour la plupart, touchant à la fois à la culture mais aussi à la créativité de chacun(e). Bien plus que la thématique « Thermodynamique de la chaleur » à la Une de FUN cette semaine par exemple ;-).

Le thème est doublement universel : tout le monde a consommé et/ou consomme des images animées, et tout le monde, ou presque, dispose aujourd’hui d’un smartphone en mesure d’en produire. Peu de Mooc ont la chance de pouvoir intéresser ainsi quasi toute la population, tous âges, sexes, niveaux d’études et univers socio-culturels confondus.

Le domaine est aussi en évolution constante et rapide. D’une session à l’autre, les appareils et les logiciels évoluent et la communauté de « Moociens » est souvent la mieux informée. Je suis stupéfait de constater que certains cette année ont par exemple monté avec des outils (sous Linux notamment) dont je ne connaissais pas l’existence… et dont, au passage, je ne recommanderai pas l’usage à l’avenir tant je les ai trouvés anti-ergonomiques après les avoir examinés. Mais c’est aussi une richesse et une chance que de pouvoir profiter de nouveaux outils d’une sessions à l’autre pour toucher davantage de public et arriver -plus vite et mieux en théorie- à ses fins.

Maintenant, le point essentiel : l’enseignement de ce Mooc, fidèle aux principes de Gobelins, est axé autour de la pratique… ce qui n’est pas le cas de l’extrême majorité des Mooc où dominent la théorie et un enseignement qui n’a de magistral que le sens figuré 🤨! Nous avons opté, nous, pour des séquences théoriques (vidéos et textes) courtes pour ne pas avoir le temps de s’ennuyer. Et un rythme soutenu, pour ne pas avoir le temps de s’endormir… voire de dormir tout court 😉 Je me souviens d’un reportage que j’ai fait pour Canal Plus il y a 20 ans sur une «démo party », challenge de 48 heures dans un hangar durant lesquelles des geeks en équipe de 4 devaient produire une « démo » (une mini vidéo en images de synthèses sur un thème donné) simplement en écrivant des lignes de code… et en dormant très peu. Je retrouve parfois dans ce Mooc l’émulation, les échanges et la créativité de ces huis-clos uniques en temps très limité. C’est dur, mais cela participe généralement à la qualité des résultats.

Enfin, vous l’avez vu, senti, dit et re-dit parce que cela transpire d’un bout à l’autre de cette aventure : ce Mooc est une affaire de passions, au pluriel. Passion pour les images, pour la culture de l’Image, pour ces technologies nouvelles de plus en plus miniaturisées (franchement, c’est pas complètement dingue de pouvoir tourner/monter du contenu vidéo pro avec un truc qui tient dans la poche ?)… Et surtout passion pour le partage, gracieux et bienveillant, de toutes ces connaissances.

Quand bien même vous ne produirez jamais de contenus vidéo (avec un smartphone ou une autre caméra) à l’issue de ce Mooc, si dorénavant vous arrivez à porter un regard analytique et critique sur les images que vous consommerez à l’avenir, vous serez déjà gagnants. Et si vous partagez ensuite sans compter (certains ont déjà largement commencé, sur le forum et le groupe Facebook notamment) vos acquis, trouvailles et conseils avec la même passion que nous en avons mis à créer le contenu et à animer cette troisième session, alors c’est nous, l’ensemble de l’équipe pédagogique qui serons totalement gagnants, une fois encore !

Conclusion :

Bravo et merci à l’équipe du Mooc « Réaliser des vidéos pro avec son smartphone »

Les "profs" du Mooc

Les « profs » du Mooc – Source https://www.gobelins.fr

The following two tabs change content below.
Après des études plutôt courtes et quelques années dans l'industrie, j'ai dirigé des hôtels clubs à l'étranger pendant une douzaine d'année, puis formé des adultes au sein de l'AFPA durant une vingtaine d'année. Ce parcours professionnel et de nouvelles études m'ont apporté des compétences très variées et complémentaires dans le tourisme, la formation professionnelle et les usages du numérique. J'assure maintenant des interventions de type formation/action/conseil sur les thèmes suivants : utilisation du web social, formation en environnement numérique, apprentissage collaboratif, animation d'un espace public numérique, gestion et communication d'une offre touristique.

Derniers articles parGilles Le Page (voir tous)

2 réflexions au sujet de « Le Mooc des Gobelins est passionnant ! »

  1. Claudine

    J’ai aimé participer à ce mooc même si ma première vidéo n’a pu apparaître sur le serveur fun, la 2e tournée, montée, non envoyée par ma que de temps pour preprer le pdf. Pas fait la 3e mais j’aimerais vraiment recommencer ce mooc l’an prochain. Merci aux formateurs et merci aux participants. De beaux échanges, une vraie dynamique de groupe, j’ai bcq appris.

    Répondre
  2. Annie-Claude

    Un compte-rendu fidèle et pertinent par rapport à ce MOOC que j’ai également suivi. Je partage ton analyse quant à l’excellente pédagogie mise en œuvre. Pour ma part, j’aurai plaisir à me réinscrire à la future session pour approfondir les connaissances acquises cette année, car il est vrai que la pratique pâtit des delais tres courts qui nous sont proposés. La possibilité d’avoir accès aux vidéos et aux cours après la clôture des enseignements est extrêmement intéressante.
    Comme tu l’indiques, la motivation et la bienveillance des participants, en réponse au dynamisme et à la générosité de l’équipe pédagogique, rendent les échanges stimulants et sympathiques !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *