L’EAP, vu par l’université de Sherbrooke

de | 16 octobre 2012

Poser les bases de mon EAP


Je viens de lire avec grand intérêt l’article « L’environnement d’apprentissage personnel : l’avenir de la formation ?  » du SSF de l’université de Sherbrook.

Cet article est proposé dans les ressources de la semaine 2 du MOOC ITyPA. Il est effectivement essentiel à ma compréhension de l’EAP (environnement d’apprentissage personnel)

Qu’est-ce qu’un « EAP » ?

Je résume ici ce qui m’a marqué pour l’assimiler pleinement. Ce résumé est un copier-coller de phrases clefs.
 

L’EAP : un système qui encourage l’étudiante ou l’étudiant à prendre le contrôle et à gérer son propre apprentissage. 
L’EAP aide l’étudiant(e) à définir des objectifs d’apprentissage « par la gestion des contenus et des processus la soutenant, ainsi que les communications avec autrui tout au long de sa démarche. »

L’étudiant se définit des objectifs en lien avec ses intérêts, l’état des connaissances dans son champ d’expertise, les exigences de son association professionnelle, les attentes de son milieu de travail, etc., puis choisit l’environnement technologique qui pourra mieux le servir dans ses apprentissages…

En pratique, l’étudiante ou l’étudiant va se construire des espaces collaboratifs (pour partager des documents, discuter avec ses pairs dans des forums ou des réseaux professionnels tels que LinkedIn ou Google+, etc.) ainsi que créer, modifier et partager du matériel produit dans le cadre de ses activités pédagogiques.

Exemple de l’EAP d’un étudiant, présenté sous forme de schéma simplifié :

Dans le schéma l’étudiant utilise différents outils lui permettant :

  • de générer du matériel : par la recherche, par la publication d’articles;
  • de discuter avec ses pairs : Facebook, Twitter, Google Docs, LinkedIn ;
  • de partager ses productions et d’effectuer un retour réflexif permettant de démontrer ses apprentissages : portfolio électronique et blogue, publication de travaux…

Il peut y avoir autant d’EAP différents qu’il y a d’étudiants suivant une même activité pédagogique.
Inversement, un même EAP peut servir à plusieurs activités dans différents contextes d’apprentissage (formation initiale, formation continue, recherche, etc.)

La nature décentralisée des MOOC se prête particulièrement bien à l’utilisation d’un EAP soutenant l’apprentissage…
La formation en réseau – où l’encadrement fourni par les enseignants est minimal – exige un niveau d’autonomie élevé de la part des apprenants. 
Les apprenants doivent définir et organiser leur travail et développer les habiletés nécessaires afin de maîtriser les outils technologiques qui permettent les communications et collaborations nécessaires à l’atteinte des objectifs visés.

Qu’est-ce que l’EAP change à l’enseignement ?

L’étudiant est encouragé à apprendre de façon plus autonome en se construisant un EAP. L’enseignant aide l’étudiant à définir les tâches à réaliser et l’accompagne dans son cheminement.

Un enseignant fait appel à cinq catégories de compétences lorsqu’il aide un étudiant à choisir les outils à inclure dans un EAP :

  • planification et design,
  • enseignement et apprentissage,
  • communication et interaction,
  • gestion,
  • utilisation des technologies.

Les enseignants ne peuvent pas connaître et maîtriser tous les outils, mais être familier avec les outils Web 2.0, leur fonctionnement général et leurs avantages et limites sont de bons points de départ.

L’EAP : une approche novatrice encourageant l’appropriation de différentes technologies pour l’apprentissage. Les étudiantes et étudiants y apprennent à se responsabiliser face à leurs apprentissages, à développer leur jugement, leur pensée critique, etc.

Dans un contexte où l’autonomie est encouragée chez l’étudiant, les enseignants voient leur rôle évoluer vers l’accompagnement de ces derniers dans leurs apprentissages.

The following two tabs change content below.
Après des études plutôt courtes et quelques années dans l'industrie, j'ai dirigé des hôtels clubs à l'étranger pendant une douzaine d'année, puis formé des adultes au sein de l'AFPA durant une vingtaine d'année. Ce parcours professionnel et de nouvelles études m'ont apporté des compétences très variées et complémentaires dans le tourisme, la formation professionnelle et les usages du numérique. J'assure maintenant des interventions de type formation/action/conseil sur les thèmes suivants : utilisation du web social, formation en environnement numérique, apprentissage collaboratif, animation d'un espace public numérique, gestion et communication d'une offre touristique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *